L’ARCHE DES ENFANTS

L’organisation «The Ark of the World» s’occupe d’enfants victimes d’abandon, de racisme et d’exclusion sociale au quotidien dans l’une des régions les plus  défavorisées d’Athènes, le quartier de l’Académie de Platon. L’association a été fondée en 1998 par le père Antonios Papanikolaou, âgé de 26 ans à l’époque, dans le but de créer un lieu de prise en charge, de soutien et d’espoir en vue d’aider ces enfants, les enfants de l’«autre» Athènes, à bâtir un avenir prospère.  

yes

LES ENFANTS DE L’«AUTRE» ATHÈNES

À l’heure actuelle, the Ark compte environ 200 enfants, allant des enfants en bas âge aux jeunes jusqu’à 18 ans, qui tentent de s’épanouir et de réaliser de beaux projets ensemble au sein d’une communauté pluriconfessionnelle et multiculturelle. Les 150 enfants grecs, aux côtés de leurs camarades roumains, bulgares, albanais, ukrainiens, russes, kazakhs, ghanéens, afghans et irakiens, bénéficient de l’harmonie, de l’affection et de la paix de l’association, qui les libère de la pauvreté, de la faim, de la maladie, de la misère, de l’exploitation et de l’analphabétisme.

The Ark peut compter sur une équipe de bénévoles qui tentent de combler les besoins fondamentaux des enfants de manière  totalement désintéressée. Ces besoins vont de la nourriture aux vêtements en passant par les divertissements, les soins infirmiers ou encore l’intégration scolaire. D’autres volontaires se chargent de leur instruction au travers de cours gratuits par petits groupes et de formations professionnelles. Les bénévoles et donateurs contribuent ainsi à l’intégration sociale des jeunes sous l’attention permanente du père Antonios.

LES ENFANTS RESTENT AUPRÈS DE LEURS MÈRES

Le but de ce dernier est d’éviter que les enfants soient placés dans une institution mais de faire en sorte qu’ils puissent rester avec leur mère. Afin d’atteindre cet objectif, les mères sans foyer et sans revenus perçoivent une aide financière mensuelle leur permettant de payer le loyer d’un logement modeste, leurs factures d’eau et d’électricité, etc.

En outre, les mères sont épaulées dans leur recherche d’emploi afin de pouvoir gagner leur autonomie et assumer la responsabilité de leurs enfants. En dépit du manque criant de moyens auquel l’association doit faire face, notamment en termes de fonds et d’infrastructures, ses efforts sont considérables et ils ont été à l’origine de récompenses nationales et internationales.  

RÉCOMPENSE POUR LA MEILLEURE ORGANISATION ET HONORÉE PAR L'UNESCO

The Ark a reçu les honneurs de deux présidents de la République hellénique, M.Konstantínos Stephanópoulos en novembre 2003 et M. Károlos Papoúlias en décembre 2005, en tant que l’une des meilleures organisations oeuvrant au bien-être des enfants en Grèce.

L’Observatoire européen des phénomènes  racistes et xénophobes a qualifié l’organisation de «meilleur exemple de lutte contre le racisme et la xénophobie en Grèce» en 2003. En décembre 2004, The Ark était récompensée par l’UNESCO, et en décembre 2008, le père Antonios Papanikolaou était mis à l’honneur par l’Académie d’Athènes pour sa grande humanité et son travail exceptionnel à titre bénévole.

APPORT DE FOURNITURES SCOLAIRES

En septembre de cette année, Sika Grèce, bien décidée à s’aligner sur les besoins actuels de son environnement social, a apporté son soutien aux élèves de primaire en leur offrant des fournitures scolaires. Des cartables remplis de cahiers, de stylos et de crayons de couleur, mais aussi de stylos, calculatrices et de ballons ont été distribués pour venir en aide aux enfants de différents âges et répondre à leurs besoins.

Ces articles ont été offerts à la fois à l’ONG qui s’occupe des jeunes et aux enfants de ses employés, avec à la clé d’innombrables sourires et un joyeux chahut. Sika Grèce entend continuer de soutenir activement la société, en venant une fois de plus en aide à ses membres les plus vulnérables, mais aussi les plus prometteurs: les enfants.