Des toitures durables sur mesure

Les stations fruitières sont des établissements qui reçoivent les fruits et les préparent en vue de leur distribution sur le marché. Les fruits sont transportés sur des convoyeurs à bandes vers les tables de triage, où ils sont soumis à un tri visuel et répartis en trois catégories: extra, qui correspond à une qualité supérieure; catégorie I, ou bonne qualité; et catégorie II, ou qualité marchande.

À la fin du 19e siècle, les fruits de qualité supérieure étaient emballés dans du papier mince imprimé. Cette technique a été inventée dans les années 1880 dans la ville l'Orange en Californie. Les marchandises étaient ensuite placées dans des caisses de manière à ce que les marques imprimées soient visibles entre les lattes.

DES TISSUS EN PAPIER AUX LOGOS IMPRIMÉS POUR LES EMBALLAGES

Dans les années 1920, les emballages en papier ont été remplacés par des logos imprimés, puis par des étiquettes en papier. Les fruits conditionnés sont classés par taille, en fonction du nombre moyen d’unités nécessaires pour remplir une caisse. À l’époque des cageots en bois, les tailles étaient généralement comprises dans une large fourchette de 100 à 390 unités. Dans les boîtes en carton introduites dans les années 1950 et toujours utilisées à l’heure actuelle, les tailles vont plutôt de 40 à 210 unités, selon la variété de fruits expédiée.

EMBALLAGE DES FRUITS SE FAIT TOUJOURS MANUELLEMENT

Aujourd’hui, on emballe encore souvent ces denrées manuellement, même si Sunkist a conçu des machines d’emballage automatique dans les années 1980. Une fois prêtes, les boîtes sont stockées et préréfrigérées en attente de leur transport par camion ou par train vers le lieu de vente. Avant l’avènement du wagon réfrigérant, les fruits étaient acheminés à travers le pays dans des wagons ventilés ou des wagons couverts isothermes.

SYSTÈME DE TOITURE HAUTE PERFORMANCE POUR COUVRIR 11,000 M²

L’entreprise espagnole Frutinter, qui a vu le jour dans les années 1950, est active dans la production et la vente de fruits (principalement des citrons). Disposant déjà d’implantations à Madrid, Barcelone, Mercabarna, Vilareal et Almassora, l’entreprise construit aujourd’hui un système de toiture pour sa nouvelle station fruitière à Onda, dans la province de Castellón. Frutinter était à la recherche d’un système de toiture de haute qualité et particulièrement résistant en vue de couvrir une surface totale de 11 000 m².

SUFFISAMMENT SOLIDE POUR SUPPORTER L’INSTALLATION D’UN SYSTÈME PHOTOVOLTAÏQUE

Le toit devait être suffisamment solide pour supporter l’installation d’un système photovoltaïque à des fins d’autoconsommation. Le concepteur du projet photovoltaïque, Grupotec, avait besoin d’un système complet fiable et d’un partenaire de confiance capable de fournir une solution de toiture durable. Sika a convaincu le client d’opter pour une solution thermoplastique à hautes performances en vue de satisfaire les exigences de ce dernier sur les plans technique, économique et environnemental.

Le système pour toitures de Sika avec membrane d’étanchéité de couleur beige avait été approuvé par le client, d’une part grâce à ses excellentes performances techniques et d’autre part parce qu’il dépassait ses attentes en termes de prix. Sous un climat chaud tel que celui de l’Espagne, les membranes de toiture blanches hautement réfléchissantes sont connues pour réduire l’absorption de chaleur par le bâtiment ainsi que sa consommation en énergie pour le rafraîchissement des installations, permettant de faire diminuer le montant des factures énergétique.

EMPREINTE ÉNERGÉTIQUE ET CARBONE POTENTIELLE FAIBLE

C’est pourquoi Sika a proposé une seconde solution efficace en termes de coûts, non seulement en ce qui concerne les dépenses initiales liées à la construction, mais aussi en tenant compte des économies potentielles d’énergie et de la diminution de l’empreinte carbone qui découlent de l’installation d’une membrane de toiture hautement réfléchissante.

LA DURABILITÉ DES PRODUITS SIKA

S’écartant des solutions bitumineuses de couleur noire généralement mises en oeuvre en Espagne et souhaitant convaincre le client des avantages supplémentaires de l’utilisation de toitures froides thermoplastiques hautement réfléchissantes, le groupe de Sika chargé de la durabilité des produits à l’échelle mondiale a réalisé une évaluationdu cycle de vie (ECV) de trois solutions pour toitures aux performancescomparables.

Dans un premier temps, un système de Sika pourvu d’une membrane beige a été testé. Ensuite, le même système, mais cette fois pourvu d’une membrane noire, a été mis à l’essai. Enfin, cette même solution a fait l’objet d’un troisième test, cette fois avec une membrane hautement réfléchissante.  

CHOIX POUR DES MEMBRANES BLANCHES ET BEIGES

En réduisant les besoins en chauffage et en refroidissement, les membranes réfléchissantes de couleur claire contribuent à diminuer la consommation d’énergie. Les économies potentielles estimées en énergie et en CO2, qui découlent des besoins moins importants en chauffage et en refroidissement, eux-mêmes issus de l’installation de membranes blanches et beiges, par rapport à un toit noir, ont été calculées afin de déterminer le seuil de rentabilité du système pour toitures en termes d’énergie et d’empreinte carbone.

ÉCONOMIES SUR 20 ANS

Pour la surface totale du projet, à savoir 11.000 m², les résultats du système pour toitures traité au moyen de Sarnafil TS 77-18 de couleur beige et du système traité au moyen de Sarnafil TS 77-18 SR de couleur blanche montrent que ces deux membranes thermoplastiques permettent de réaliser d’importantes économies grâce à des besoins réduits en refroidissement du bâtiment par rapport à un système mettant en oeuvre une membrane de toiture noire.

Les économies potentielles estimées dépassent l’impact énergétique et l’empreinte carbone liés à la production du système pour toitures en moins de cinq ans. On estime en outre que, sur une période de 20 ans, une économie supplémentaire de près de 8.000 GJ d’énergie de climatisation pourrait être réalisée grâce à la membrane blanche par rapport à la membrane beige.

QU'EST-CE QUE L’ÉVALUATION DU CYCLE DE VIE?

L’évaluation du cycle de vie (ECV) est une méthode standardisée permettant d’évaluer et de comparer les entrées et les sorties ainsi que les impacts environnementaux potentiels des produits et services tout au long de leur cycle de vie. Les ECV sont de plus en plus reconnues comme étant la meilleure méthode en vue de déterminer les performances de durabilité des produits et systèmes.

Puisqu’elle permet d’évaluer l’impact environnemental potentiel des systèmes tout au long de leur cycle de vie, cette méthode aide à sélectionner une solution rentable tant sur le plan des coûts de construction initiaux que sur le plan des économies potentielles d’énergie et d’émissions de CO2 liées à l’installation d’une membrane blanche.

L’ECV est une aide précieuse pour les clients qui souhaitent évaluer les produits et systèmes de Sika en analysant des données quantitatives sur leur profil environnemental. Ici, des produits qui, autrement, présentent des performances similaires peuvent être différenciés sur la base de leur impact environnemental. Parmi deux produits aux performances équivalentes, le client optera évidemment pour la solution dont l’impact environnemental est le plus faible.

EXPERTISE EN DÉVELOPPEMENT DURABLE ET TOITURES SUR MESURE

Étant donné la réduction de l’impact environnemental global et, dès lors, des coûts (économiques et écologiques) à long terme, les résultats de l’évaluation étaient suffisamment concluants pour amener le client à faire installer la membrane blanche hautement réfléchissante plutôt que la beige.

Ce projet a permis à Sika de prouver ses compétences et son expertise en matière de durabilité, y compris lorsqu’il s’agit de fournir des données quantitatives pertinentes pour le choix d’une solution de toiture sur mesure, durable et à hautes performances qui satisfasse les exigences du client sur les plans technique, économique et environnemental.

LE BON CLIMAT À L'INTÉRIEUR DES BUILDINGS

Les bâtiments dans lesquels le climat intérieur est crucial, comme les centres de  stockage de denrées alimentaires où des fruits sont entreposés avant leur  distribution, requièrent une attention spécifique pour cet aspect et doivent afficher une température spécifique et un certain taux d’humidité. Il faut éviter que les fruits ne s’abîment ou qu’ils ne mûrissent trop vite, car ils doivent être  parfaits lors de leur arrivée dans les supermarchés.

Il est donc absolument  indispensable d’assurer un climat optimal à l’intérieur des infrastructures. Dès lors, un toit capable de modérer les variations de température dans le bâtiment est un précieux allié, car il réduit les besoins en conditionnement d’air et en chauffage.