23/07/2020

Sika défie la crise du coronavirus avec une croissance en monnaie locale de 2,9%

▪ Croissance des ventes de 2,9% en monnaie locale à 3,6 milliards CHF (-3,2% en CHF)
▪ Fort effet de change négatif de -6,1% (impact de moins 225 millions CHF de ventes et 29 millions CHF d'EBIT)
▪ Maintien d'une marge EBITDA élevée de plus de 16 % (l'EBITDA absolu ajusté en fonction des devises est resté stable)
▪ Résultat d'exploitation (EBIT) de 410,2 millions de CHF (-14,8%)
▪ Augmentation du cash-flow opérationnel de 254,7 millions de francs suisses (+41,7%)
▪ Clôture de l'acquisition d'Adeplast (Roumanie), rachat de Modern Waterproofing Group (Égypte), et construction d'une nouvelle usine à Barranquilla (Colombie)
▪ Perspectives pour le second semestre : Sika s'attend à des conditions de marché plus favorables. Avec l'amélioration prévue du volume des ventes, l'entreprise s'attend à une augmentation sur-proportionnelle de l'EBIT pour le second semestre
▪ Confirmation des objectifs stratégiques de 2023 pour une croissance durable et rentable

Malgré l'impact important de la pandémie de coronavirus, la société a pu poursuivre sa trajectoire de croissance, en annonçant une augmentation des ventes de 2,9 % en monnaie locale à 3,6 milliards de francs suisses pour le premier semestre 2020. Un fort effet de change négatif de -6,1 % a entraîné une baisse des ventes de -3,2 % en francs suisses (ce qui correspond à environ 225 millions CHF). L'effet des acquisitions a contribué à la croissance à hauteur de 13,4 %. Avec -10,5 %, la croissance organique a été négative au premier semestre. En mars, avril et mai, l'entreprise a été touchée par la pandémie de coronavirus en cours dans presque toutes les filiales. En juin, Sika a enregistré une croissance organique positive de ses ventes pour la première fois depuis février, les mesures de confinement ayant pris fin ou ayant été considérablement assouplies dans de nombreux pays. Les activités commerciales ont commencé à se normaliser, et la dynamique du secteur de la construction s'est accélérée.

Paul Schuler, CEO
"Environ 35 des 100 pays dans lesquels Sika est présent ont connu un confinement complet pendant environ deux mois au cours du premier semestre de l'année, et le reste de nos pays ont été fortement touchés par la pandémie. Avec notre structure de management local en place, nous nous sommes rapidement adaptés à l'échelle mondiale aux conditions changeantes du marché dans les pays respectifs. Nous avons rapidement mis en oeuvre les mesures nécessaires pour protéger nos collaborateurs, nos clients et nos fournisseurs, tout en maintenant simultanément notre chaîne d'approvisionnement et nos activités commerciales en mettant l'accent sur une gestion cohérente des coûts. Grâce à notre grande rapidité de mise en oeuvre et à la proximité de nos clients dans tous les pays, nous avons pu saisir rapidement les opportunités commerciales et ainsi gagner de nouvelles parts de marché. Je tiens à remercier tous nos collaborateurs dans le monde entier pour leurs efforts importants et pour n'avoir jamais perdu leur concentration en cette période difficile." Paul Schuler, Directeur Général de Sika

AUGMENTATION DE LA MARGE MATÉRIELLE - ACCENT MIS SUR LES FLUX DE TRÉSORERIE ET LES LIQUIDITÉS

La réduction des volumes de vente en mars, avril et mai a eu un impact négatif sur la rentabilité. Néanmoins, la marge matérielle a augmenté pour atteindre 54,6 % (année précédente : 53,8 %) au cours du premier semestre de l'année. Le bénéfice d'exploitation avant amortissement (EBITDA) s'est maintenu à un niveau élevé, la marge EBITDA atteignant 16,4 % (année précédente : 16,7 %). Sur une base ajustée des devises, l'EBITDA en valeur absolue est resté flat.Le bénéfice d'exploitation (EBIT) s'est élevé à 410,2 millions de CHF (année précédente : 481,7 millions de CHF), soit une baisse de 14,8%. L'EBIT a été affecté par un levier d'exploitation négatif (de mars à mai), par les dépenses initiales liées aux ajustements structurels et aux mesures d'efficacité, ainsi que par les coûts d'intégration liés à l'acquisition de Parex. L'effet de change négatif de -6,1% a encore réduit l'EBIT de 29 millions de francs suisses.L'accent mis sur la gestion des liquidités et de la trésorerie a permis de dégager un cash-flow opérationnel élevé de 254,7 millions de francs suisses, dépassant de 75 millions de CHF celui de l'année précédente. Les facteurs clés de ce résultat ont été une gestion optimisée des stocks, une attention particulière portée aux comptes clients et une réduction des dépenses d'investissement.

LA CROISSANCE EN MONNAIES LOCALES MALGRÉ DE NOMBREUX CONFINEMENTS

Les ventes du premier semestre incluent un effet d'acquisition substantiel de Parex, l'effet d'acquisition total s'élevant à 13,4%.

La région EMEA a connu une croissance de 3,2 % en monnaie locale au cours du premier semestre de l'année. En juin, la région a réalisé une croissance organique à un chiffre après avoir déjà affiché une amélioration considérable en mai par rapport à avril. L'impact de la pandémie a été limité dans la plupart des pays d'Europe centrale, tels que l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, les pays d'Europe de l'Est et les pays nordiques. Le Royaume-Uni et le Moyen-Orient, qui présentent toujours une situation très hétérogène, ont connu une légère amélioration en juin. En mai, l'Europe du Sud a connu la plus forte amélioration par rapport au mois précédent, la plupart des restrictions de confinement ayant été assouplies en Italie, en Espagne, au Portugal et en France, cette dernière ayant renoué avec la croissance en juin. Dans toute la région EMEA, les activités de vente directe peuvent à nouveau être soutenues par des visites aux clients. Les mesures de soutien aux ventes numériques, telles que les webinaires, continuent d'être utilisées pour maintenir un contact étroit avec les clients.

Au cours du premier semestre, la région des Amériques a enregistré une croissance en monnaie locale de 2,6 %. Malgré des taux d'infection COVID-19 plus élevés aux États-Unis, au Mexique et au Brésil, Sika a constaté une amélioration dans la région des Amériques en juin. Le Canada, en particulier, a enregistré une forte performance avec une croissance organique positive. Aux États-Unis, le bénéfice d'exploitation est resté inchangé en juin par rapport à l'année précédente, l'activité de distribution ayant même enregistré une croissance à deux chiffres de ses ventes. L'activité de la région Amériques a été la plus touchée par la pandémie en mai. Au cours de ce mois, de nombreuses grandes villes d'Amérique du Nord ont été touchées par de sévères restrictions et plusieurs pays d'Amérique latine ont été complètement confinés. En Amérique latine, l'évolution reste incertaine, car la plupart des pays sont toujours en situation de confinement partiel ou total, avec des transitions répétées entre la réouverture et des mesures plus restrictives.

La région Asie-Pacifique a enregistré une croissance de 21,8 % en monnaie locale au cours du premier semestre. Malgré de nombreux confinements prolongés, plusieurs pays clés ont renoué avec la croissance en juin. La Chine, en particulier, a enregistré une croissance à deux chiffres et la plupart des marchés cibles ont également renoué avec la croissance. L'activité de Parex, avec ses canaux de distribution de produits granulaires, a fait preuve d'une grande résistance tout au long de la crise. Au Japon, les activités opérationnelles se redressent lentement. Dans certaines parties de l'Asie du Sud-Est, de nombreux pays sont restés confinés plus longtemps, tandis que la situation au Vietnam et en Thaïlande s'est améliorée plus rapidement. L'Australie a enregistré une croissance organique au cours du premier semestre de l'année.

Global Business : Au cours du premier semestre, l'industrie automobile a enregistré une baisse de -35% des taux de construction de voitures. Bien que certains signes d'amélioration soient visibles en juin, il devrait falloir un certain temps avant que les chiffres ne remontent à nouveau à leur niveau de 2019. Sika a donc concentré ses activités sur la réduction des besoins en capacité et a investi dans l'amélioration des process. La plupart des constructeurs automobiles en Chine, en Europe et en Amérique du Nord ont arrêté leur production pendant une période plus longue au cours des six premiers mois de l'année, les constructeurs chinois étant les premiers à redémarrer leurs activités. À partir du mois de mai, la production automobile en Chine a repris sa trajectoire de croissance et les mesures d'incitation stimulent la demande des clients. Au cours du premier semestre, le segment Global Business a enregistré une croissance négative en monnaie locale de -23,1 %, ce qui représente une évolution plus favorable que celle du secteur automobile mondial.

Malgré la baisse des ventes automobiles prévue en raison du coronavirus, Sika est convaincu que les mégatendances de la construction automobile moderne, telles que l'électromobilité et la construction légère, l'aideront à continuer à gagner des parts de marché et à générer une croissance rentable à long terme.

PERSPECTIVES

Malgré la crise du coronavirus et son impact sur les opérations commerciales, Sika confirme ses objectifs stratégiques pour 2023. L'organisation continuera d'être orientée vers un succès durable et à long terme et une croissance rentable. En ciblant six piliers stratégiques - pénétration du marché, innovation, efficacité opérationnelle, acquisitions, valeurs d'entreprise solides et développement durable -, Sika cherche à croître de 6 à 8 % par an en monnaie locale jusqu'en 2023. Elle vise une marge d'EBIT plus élevée de 15 à 18 % à partir de 2021. Les projets dans les domaines des opérations, de la logistique, des achats et de la formulation des produits devraient se traduire par une amélioration annuelle des coûts d'exploitation équivalant à 0,5 % des ventes.

En juin, Sika a constaté une nouvelle tendance à l'amélioration sur les marchés de la construction et les volumes de ventes reviennent régulièrement à des niveaux normaux. L'activité mondiale de construction s'accélère grâce à la réouverture progressive des chantiers de construction dans le monde entier.Pour le second semestre, Sika s'attend à des conditions de marché plus favorables. Avec l'amélioration prévue des volumes de ventes, l'entreprise s'attend à une augmentation sur-proportionnelle de l'EBIT pour le second semestre.

CHIFFRES CLÉS DU PREMIER SEMESTRE 2020

En millions de CHF 1/1/2019-
6/30/2019
1/1/2020-
6/30/2020
Change in %
Ventes nettes 3,732.4 3,614.6 -3.2
Résultat brut 2,008.9 1,973.2 -1.8
Résultat d'exploitation avant amortissement (EBITDA) 623.8 593.6 -4.8
Résultat d'exploitation (EBIT) 481.7 410.2 -14.8
Bénéfice net après impôts 330.7 275.6 -16.7
Résultat non dilué par action 2.31 1.94 -16.0
Résultat dilué par action 2.11 1.76 -16.6
Cash-flow opérationnel 179.7 254.7  
       
Total du bilan2 9,959.7 9,437.1  
Fonds propres2 3,161.2 2,848.3  
Ratio des fonds propres en % 2,3 31.7 30.2  
Rendement des capitaux employés (ROCE) en % 4 17.0 13.5  

1 Effet dilutif dû aux obligations convertibles émises.
2 Au 31 décembre 2019/30 juin 2020.
3 Capitaux propres divisés par le total du bilan.
4 Capital engagé = actif circulant, immobilisations corporelles, immobilisations incorporelles moins les liquidités et équivalents de liquidités, titres à court terme, passif à court terme (à l'exclusion des prêts bancaires et des obligations).

Net Sales by Region

En millions de CHF 1/1/2019 - 6/30/2019 1/1/2020 - 6/30/2020 Variation par rapport à l'année précédente (+/- in %)
      en CHF En monnaie locale Impact de la monnaie Effet d’acquisition
Par région            
EMEA 1,626.0 1,584.2 -2.6 3.2 -5.8 11.7
Ameriques 986.7 942.0 -4.5 2.6 -7.1 11.4
Asie/Pacifique 641.8 746.7 16.3 21.8 -5.5 30.8
Global Business 477.9 341.7 -28.5 -23.1 -5.4 0.0
             
Ventes nettes 3,732.4 3,614.6 -3.2 2.9 -6.1 13.4
Produits pour l'industrie de la construction 2,888.9 2,956.6 2.3 8.4 -6.1 17.3
Produits pour l'industrie manufacturière 843.5 658.0 -22.0 -16.0 -6.0 0